Arrêt des épreuves facultatives pour les concours

  • Le 24/03/2021

Le Gouvernement propose de supprimer les épreuves facultatives orales pour les concours ouverts par les centres de gestion avant le 31 octobre 2021.

Il s’agit de répon­dre à leurs dif­fi­cultés orga­ni­sa­tion­nel­les, en ces temps de crise sani­taire. Pourtant, l’ordon­nance à laquelle il est fait réfé­rence permet de tenir ces épreuves par des moyens adap­tés.

L’UNSA Territoriaux admet qu’un délai puisse être octroyé aux cen­tres de ges­tion pour la mise en œuvre des mesu­res sani­tai­res néces­sai­res à la tenue de ces épreuves. Mais ce délai ne peut conduire à la sup­pres­sion de ces épreuves pour les concours orga­ni­sés jusqu’à la fin de l’année ! En effet, cer­tains d’entre eux vont au-delà du 31 oc­to­bre…

L’UNSA Territoriaux a déposé un amen­de­ment pour que ce délai soit fixé au 30 ­juin 2021. En effet, ces épreuves faculta­ti­ves sont impor­tan­tes pour les can­di­dats qui les choi­sis­sent. À l’heure où la fonc­tion publi­que a dû mal à se rendre attrac­tive, il n’est pas accep­ta­ble que les épreuves faculta­ti­ves dis­pa­rais­sent, sur une période pro­vi­soire qui pour­rait d’ailleurs durer… Cette mesure va péna­li­ser trop de can­di­dats.

Le Gouvernement a donc tran­ché : il répond aux atten­tes des cen­tres de ges­tion, pas à celles des agents !

L’UNSA Territoriaux a donné un avis défa­vo­ra­ble à ce texte.

L’UNSA pour­suit son action aux côtés des agents pour faire enten­dre leurs voix et être force de pro­po­si­tions.

Lire le communiqué UNSA ici.

concours examens covid crise